dimanche 4 septembre 2016

Atelier en transition

Après avoir parcouru les routes de France du nord au sud, de l'ouest à l'est. Après avoir accueilli complétement l'Amour dans ce lieu et le désirer toujours. Après avoir vu les enfants y grandir et se lancer dans leurs premiers envols. Après avoir goûté au piquant des relations humaines, parce qu'elles ont parfois ce goût.. Après avoir observé, rêvé, imaginé, pensé, ri, pleuré.
Après avoir traversé ce bout de chemin, je sent désormais que la place est là.
L'atelier est dans sa phase de transition, une transition pleine d'énergie, d'amour et de foi.
Parce ce que le désir de rendre à la vie ce qu'elle m'a donné, c'est surtout savoir que lorsque je lui fais un cadeau, je m'en fais un.






 La rentrée a une odeur particulière, une saveur délicieuse, attendue. Il me semble avoir compris depuis longtemps que ce lieu a toujours été, un lieu de maquisards, d'avant garde, d'avant guerre, un lieu ressource, un lieu incroyablement riche de sa solitude vivante. Un lieu à l'énergie positive, créatrice. Un lieu qui offre et qui choisit ces hôtes.
Et nous nous sommes choisis. Nous faisons route ensemble et c'est tellement bon.
Bon de voir un jardin qui n'en était pas un devenir un lieu de repos, où le vert domine et d'où l'on commence à se nourrir.
 
Bon de voir ce petit foyer qui nous a accueilli, un peu glauque les premiers jours être devenu au fil des ans, une maison chaleureuse, colorée, vivante. Bon de voir, cette zone inhabitée, classée "en ruine" devenir l'atelier dont je rêvais déjà enfant.
Ce résultat n'est pas le fruit du hasard, mais celui de beaucoup de travail et de courage. Nous n'avons pas beaucoup de moyens financiers mais nous croyons à notre projet. Et il prend forme, car de ce temps déjà écoulé, il nous a déjà appris une chose dont nous pouvons être fier : nous possédons en nous même toute l'énergie suffisante pour arriver à réaliser nos rêves et à rendre à ce monde toute la beauté, la bonté qu'il nous offre.










Je suis passionnée. Passionnée par la vie, le vivant, où toute chose à une place pour exister, mourir et renaître. Dans le jardin de la Marmory, il y a un arbre que j'ai planté et que j'aime voir grandir par desssus tout. C'est cet olivier acheté sur le marché de La Réole pour quelques euros à un homme espagnol, José, adorable et malheureusement malade.
Cet Olivier pour la Palestine,
Cet Olivier au souvenir de mon ami Olivier, parti beaucoup trop tôt rejoindre le royaume des cieux.


Cette rentrée a une odeur spéciale, une couleur spéciale. L'atelier comme la vie transit vers son avenir, un avenir dans lequel nous sommes accompagnés, entourés pour répondre à des besoins simples et vitaux à la fois : se loger, se nourrir, créer, se créer, être vivant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire