mercredi 12 juin 2013

Le jardin

J'ai envie de dire "Mon jardin" pour cette fois. Mon jardin en ce moment me ressemble : une forêt vierge, verte, sauvageonne où seule les fleurs du hasard laisse de minuscules tâches dans ce tapis de "mauvaises herbes".
 Je ne sais pas pourquoi je l'aime tant ce jardin, c'est lui qui m'a séduit la première fois où j'ai découvert ce quartier, où j'ai vu La Marmory. C'est lui que j'ai ouvert en premier quand j'ai eu les clés de cette maison et c'est aussi la clé que j'ai fait disparaitre car on ne doit pas fermer un jardin à clé.

J'ai beaucoup travaillé ces derniers temps et je ne me suis pas trop occupé de lui, pas trop occupé de moi non plus. J'ai cultivé l'état sauvage et finalement c'est l'état duquel je me sent le plus proche, celui qui me vaut tant de remarques, au jardin comme dans ma vie. Pourtant la nature n'est pas si belle quand on croit la dompter et l'être humain ne sait rien faire de mieux qu'elle ne sache faire seule.
 Je me suis promenée au jardin et j'ai pris des photos. Parce que les jours de soleil se font rare et que j'avais envie de capter un peu de cette éphémère magie verte, de ces endroits que je laisse en friche, de mes décors poétiques abandonnés aux averses, de mes tentatives potagères hyper-fertile qui ne me nourrissent pas encore, des ateliers mosaïques entre amis, des objets improbables, venus d'ailleurs qui trainent ici où là.
Cette jungle pittoresque ne m'inquiète surtout pas, car le grand père de Kirikou veille.






















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire